L'actualité immobilière de l'agence IMMOBILIERE CLEMENCEAU
26 fév

C’est le moment d’acheter un bien immobilier à Villennes-sur-Seine !

AdobeStock_132443728

Vous voulez acheter un bien immobilier à Villennes-sur-Seine en ce début d’année ? Bonne nouvelle, les taux devraient pour l’instant rester bas car les banques n’ont pas d’autre choix : le pouvoir d’achat des emprunteurs commence à baisser. La hausse des prix de l’immobilier ne leur permet plus d’acheter autant de mètres carrés qu’auparavant. À cela s’ajoutent les réformes (PTZ, APL Accession), qui excluent certains candidats à l’accession à la propriété et en inquiètent d’autres. Autant d’éléments qui réduisent la demande. Pour continuer d’attirer de nouveaux clients, les banques se retrouvent donc dans l’obligation de maintenir des taux bas pour rester concurrentielles.  » D’ici quelques mois, cette baisse de la demande pourrait peut-être ralentir la hausse des prix actuels. Si les acquéreurs se raréfient, les vendeurs seront eux aussi obligés de faire un geste « , explique Philippe Taboret, directeur adjoint chez Cafpi.

Des frais de dossiers en augmentation
Toutefois, ne pouvant faire de marge sur le taux, les banques ont compensé en mettant en place ou en augmentant les frais de dossiers bancaires. Si vous voulez acheter un bien immobilier à Villennes-sur-Seine, passez par un courtier, il obtiendra le meilleur taux, mais, en plus, il négociera les frais.  » Les banques qui n’en pratiquaient pas commencent à les imposer, celles qui les pratiquaient déjà les ont augmentés, voire doublés et il n’y a plus de négociation possible « , précise Philippe Taboret.

Que nous réserve le semestre ?
Si la FED a changé sa politique monétaire et relevé ses taux directeurs, la Banque Centrale Européenne s’était jusqu’à présent contentée de se désengager progressivement du rachat de dettes souveraines, passant de 80 à 30 milliards d’euros de dettes par mois entre janvier 2017 et janvier 2018. Si elle a conservé ses taux directeurs, un retour de l’inflation courant 2018 pourrait l’amener à revoir sa position. Cette perspective, longtemps considérée comme lointaine, pourrait intervenir bien plus rapidement.  » Dès le 2e semestre 2018, nous pourrions constater une hausse des taux longs en Europe « , ajoute Philippe Taboret.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée